L'oiseau ici & ailleurs

11 juin 2018

La huppe

La huppe fasciée (Upupa epops) a toujours été présente dans la région. Depuis quelques années elle niche dans le petit bois derrière la maison. Cette année, elle utilise beaucoup les jardins (le mien et celui des voisins) comme territoire de chasse.

C'est toujours un spectacle magnifique que de voir cet oiseau, voletant avec grâce, comme un papillon, de places en places, à la recherche d'insectes.

De plus, elle n'est pas trop craintive et s'approche de la maison.

Ce jour-là, elle faisait la chasse aux grillons, fort nombreux, qui vivent sur le terrain. Dès que la proie fut maîtrisée, elle s'envola en direction du nid.

huppe

huppe

Posté par victor-henrique à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


13 mai 2018

Au bord de l'étang

Un petit tour au bord d'un étang à une dizaine de kilomètres de la maison nous a permis de faire quelques observations.

Podiceps cristatusQuelques couples de grêbes huppés (Podiceps cristatus) se promènent deux par deux. Le temps des parades est passé mais les couples continuent sans cesse d'en montrer des bribes. Peut-être pour renforcer le couple.

 

 

 

 

 

 

 

 

Podiceps cristatusUn grêbe s'approche de nous et commence une partie de pêche. Ce qui a permis d'en faire pas mal de photos (dont deux sont présentées ici). La pêche n'a pas été fructueuse. Dommage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Podiceps cristatus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Actitis hypoleucosUn groupe d'une quinzaine de chevaliers guignette s'envolent du déversoir. pas facile à approcher car il y en a toujours un qui nous aperçoit...

J'ai fait quelques photos, pas très nettes hélas.

Actitis hypoleucos

Motacilla alba

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une bergeronnette grise (Motacilla alba) profite elle aussi du déversoir pour attraper sans trop d'efforts les insectes emportés par le courant.

D'autres oiseaux sont aperçus: deux buses, un héron en vol et quelques passereaux, plus entendus que vus (rossignol, fauvette à tête noire, diverses mésanges, ...).

 

Posté par victor-henrique à 16:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juillet 2017

Costa Rica: dernière partie

On a recensé au Costa Rica 903 espèces d'oiseaux réparties en 82 familles (données 2013). Certaines ont des représentants en Europe (Columbidae par exemple), d'autres sont connues (Psittacidae), d'autres enfin me sont étrangères (Trochilidae, Trogonidae, Momotidae, ...).

Sans rapport avec la systématique, je vous livre quelques photographies d'oiseaux vus, qui ressemblent peu ou prou à nos passereaux.

Agelaius phoeniceus femelle

Agelaius phoeniceus mâle

Bangsia arcaei

Ceratopipra mentalis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Habia fuscicaudaRamphocelus passerinii

 

 

 

 

 

 

 

Chlorophanes spiza_femelle

 

Chlorophanes spiza_mâle

 

 

 

 

 

 

 

Cyanerpes cyaneus

 

Cyanerpes cyanus

 

 

 

 

 

 

 

Thraupis episcopus

 

 

 

 

 

 

 

Colonia colonus

Cymbilaimus lineatus

Dives dives

 

non déterminénon déterminé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Icterus dominicensis

indéterminé

Pitangus sulphuratus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pitangus sulphuratusindéterminé

 

indéterminé

 

 

 

Turdus grayi

 

 

 

 

 

 

 

Crotophaga sulcirostris

 

 

 

 

 

 

Sporophila torqueola

Sturnella magma

Tangara larvata

 

Tityra inquisitor

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quiscalus mexicanusRamphocelus passerinii-femelle

Sporophila torqueola

Thraupis episcopus

Turdus grayi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pygochelidon cyanoleuca

Pour terminer, une petite hirondelle - Polychelidon cyanoleuca - (10cm) à la tête et au dos bleu. Evite les régions les plus basses et proches de l'océan, mais peut se encontrer jusqu'à plus de 300 mètres.

 

 

 

 

 

 

Posté par victor-henrique à 17:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

30 juin 2017

Oiseaux du Costa Rica -(3)

 

Amazilia tzacatl

 

 

IMG_2766

 

Indéterminé

 

 

 

 

 

Si le Costa Rica compte 52 espèces de colibris, certaines ne vivent qu'en altitude, d'autres, l'inverse, d'autres en bord de mer...

Donc si vous êtes dans un secteur donné, dans un milieu donné, seules quelques espèces vous sont accessibles. A partir de là, il faut avoir la chance de les voir en train de butiner, ou de se reposer, pour espérer les déterminer (et les photographier).

Pour ma part, je n'ai déterminé que 4 espèces et seules deux sont en photo, plus une autre que je n'ai pas déterminé.

Amazilia tzacatl - 10cm - (Ariane à ventre gris) qui se rencontre partout sauf aux altitudes très élevées (+ de 2200m) et est le colibri le plus fréquemment rencontré.

Heliothryx barroti - 13cm - (Colibri féérique) est commun dans la plaine caraïbe et dans la zone sud pacifique. Il est ici à côté de son nid.

 

Heliothryx barrotiHeliothryx barroti

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dix-sept (17) espèces de Psittacidae (Perroquets, perruches, ...) se rencontrent au C.R..

Seules deux grands aras, Ara macao et Ara ambiguus, en font partie. Nous avons vu les deux espèces à Montenegro. L'ara macao (ou rouge) y est encore rare et nous n'avons qu'un seul couple en vol, et une seule fois. Pas de photos. L'ara de Buffon (A. ambiguus) est plus courant.

Malgré sa grande taille et son caractère (très) bruyant, il n'est pas facile à trouver en haut des arbres.

Ara ambiguus

 

 

 

Ara ambiguus

 

 

 

 

 

 

 

D'autres espèces ont été observées.

Brotogeris jugularis -ci contre à gauche - Brotogeris jugularis (Toui à menton d'or) vit en petites bandes, fort bruyantes et sans cesse en mouvement. Commune en-dessous de 1200m.

Pionus senilis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci dessus, Pionus senilis (Pione à couronne blanche) est plus grand (25cm) que la précédente. Commun dans les zones humides et basses. Parait très sombre en vol.

 

Les deux amazones suivantes sont plus grandes.

Amazona autumnalisAmazona autumnalis (Amazone à lores rouges) mesure 33cm. Commune en dessous de 1000m.

 

 

 

 

 

 

 

Amazona farinosaAmazona farinosa (Amazone farineuse) mesure 38cm. De teinte générale verte, elle se rencontre en dessous de 600m sur la côte caraïbe et Sud Pacifique.

 

 

 

 

 

 

Il y a 16 pics au CR. En voici trois

Melanerpes pucherani

Parmi les 5 espèces du genre Melanerpes, voici Melanerpes pucherani - le pic de Pucheran -. Mesurant 18cm, cet oiseau se rencontre communément du côté caraïbe à des altitudes infértieures à 900m.

Les pics de ce genre nous rappelle les pics blanc et noir (épeiche, par exemple) de chez nous.

 

 

 

 

Piculus simplexCet oiseau nous rappelle, lui, les pics verts. Celui-ci se nomme Piculus simplex, mesure 18cm et vit du côté caraïbe sans y être commun mais aussi dans le Pacifique sud où il y est rare.

 

 

 

 

 

 

Dryocopus lineatus

Dryocopus lineatus est l'un des deux grands pics du CR. Un peu comme notre pic noir. On le trouve partout au CR, où il est relativement commun en-dessous de1400m.

 

 

 

 

 

 

Lepidocolaptes souleyetiiLepidocolaptes souleyetii-3

On ne trouve pas de grimpereaux au CR mais une famille d'oiseaux appelés "Grimpars" qui jouent un peu le même rôle. Ils ont une morphologie proche de celle des grimpereaux, mais en plus grand.

Ils appartiennent à la famille des Furnariidae et sont au nombre de 16 espèces se ressemblant toutes beaucoup.

Leur taille varie de 15 à 28cm, avec une moyenne supérieure à 20.

Ici, Lepidocolaptes souleyetii mesure une vingtaine de centimètres.

 

 

 

 

 

 

 

Crotophaga sulcirostrisCrotophaga sulcirostris - l'ani à bec cannelé - fait partie de la famille des Cuculidae, comme notre coucou. Cependant, il construit lui-même son nid et élève ses petits. On rencontre des anis (plusieurs espèces, dont 3 au CR) depuis le sud des Etats-Unis jusqu'à l'Argentine.

Ce sont tous des osieaux assez grands (de 30 à 46cm).

Ils vivent en petits groupes, surtout dans des terrains découverts et volent assez mal.

 

 

 

 

 

 

La prochaine fois, ce sera le tour des "petits oiseaux" du Costa Rica.

 

Posté par victor-henrique à 18:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

22 juin 2017

oiseaux du Costa Rica -(2)

Oiseaux du Costa Rica (2)

Je suis novice en photographie d'oiseaux et le Costa Rica m'a donné quelques soucis. En premier lieu, tout ce qui se trouvait au-dessus de nous se transformait illico en silhouette noire face à un ciel généralement blanc mais très lumineux. Deuxièmement, la lumière dans la forêt est extrèmement faible (1% seulement arrive au sol). Comme je ne voulais trop grimper dans les ISO, il me fallait accepter des photos râtées (flou).

Voici la suite des oiseaux rencontrés: râles, oedicnèmes, gallinacés, pigeons et colombes.

Jacana spinosa juvénile

Jacana spinosa

 

 

 

 

 

 

 

Il existe deux espèces de Jacanas: le jacana commun (Jacana jacana) et le Jacana du Mexique (Jacana spinosa). Le Jacana ressemble aux râles. Il possède de grandes pattes adaptées à la marche sur la végétation flottante. Commun au bord des eaux sur les terres basses. Le j. spinosa a 3 lobes à son carocule.

Porphyrio martinicaPorphyrio martinica

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Porphyrios (ou Talèves) sont proches des poules d'eau. Il en existe une espèce en Europe, qui lui ressemble beaucoup, mais je n'ai jamais réussi à la voir (jusqu'à présent...).  Cette porphyrio (Porphhyrio martinica) - en fait plusieurs couples - était très visible sur les berges de la lagune ou même carrément sur la terre ferme (pelouse). Facile à approcher, même avec des poussins.

Penelope purpurascensLa Pénélope panachée ( Penelope purpurascens) est un oiseau de grande taille faisant penser au dindon sauvage de l'Amérique du Nord. Elle a la poitrine piquetée de blanc et une grande peau rouge sous la tête.

On la voit et on l'entend surtout au crépuscule avant qu'elle ne regagne son dortoir.

 

 

 

 

 

Ortalis cinereicepsOrtalis cinereiceps

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Ortalide à tête grise (Ortalis cinereiceps) mesure environ 50cm.  Vit en groupes d'une quinzaine d'individus et fréquente les fourrés des zones pacifique et caraïbe à la recherhce de fruits et de feuilles.

Le Costa Rica compte 16 colombes, 8 pigeons et 2 tourterelles. Voici ceux que j'ai rencontré.

Patagioenas nigrirostrisLe pigeon à bec noir (Columba nigrirostris) mesure environ 27cm. Il se rencontre dans les arbres à la recherche de fruits et d'insectes. Il habite l'ensemble de sbasses terres.

 

 

 

 

 

 

 

IMG_2509

Peut-être une colombe de Cassin (Leptotila cassinii). Elle se rencontre au sol, dans les zones anthropisées ou les vieilles forêts des régions basses.

 

 

 

 

 

 

 

IMG_3036La colombe inca (Colombina inca) est une petite colombe (20cm) qui passe l'essentiel de son temps au sol. Grâce à son plumage, elle est quasiment invisible sur les sols secs.

 

 

 

 

 

 

 

Zenaida asiaticaLa tourterelle à ailes blanches (Zenaida asiatica) est facilement reconnaissable à la barre de ses ailes et au cercle bleu autour de l'oeil. 27cm.

 

 

 

 

 

 

Dans l'article suivant, nous verrons les perroquets, les anis et les colibris.

Posté par victor-henrique à 13:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


21 juin 2017

Oiseaux du Costa Rica (1)

Le Costa Rica compte plus de huit cent soixante espèces d'oiseaux. Pour un pays grand comme la Suisse, la diversité est énorme. Avant d'aller au Costa Rica, il est plus sage de se munir d'un guide d'identification. On en compte plusieurs mais en voici les deux plus courammant rencontrés.

livre1Le guide de Susan Fogden est celui le plus souvent présenté sur l'internet français.

Il présente une photographie d'environ 250 oiseaux, chacun avec un texte descriptif et des indications sur les milieux fréquentés.

Son avantage est d'être le seul livre en français sur le sujet.

Les inconvénients sont:

- inhérents à tous les livres photographiques

- au fait que l'on peut se dire que ces 250 espèces représentent celles qu'on a des chances de rencontrer. Et c'est une erreur, une bonne partie de vos oiseaux ne seront pas sur le livre.

 

 

 

 

livre2Ce guide est en anglais mais il représente la totalité de l'avifaune costaricaine. il a une présentation classique avec dessin, carte de répartition et texte descriptif.

Son inconvénient (mineur) est d'être en anglais. Mais, il est le livre que tous les guides rencontrés avait avec eux...

Ce livre est un peu plus cher que le précédent sans être trop onéreux.

 

 

 

 

 

Un site français est particulièrement intéressant: oiseaux.net qui est très complet et possède même des chants enregistrés.

Je vous présente une première série d'oiseaux rencontrés, et que j'ai déterminé. C'est surtout sur les "petits" oiseaux qu'il me reste du travail d'identification.

Anhinga anhingaAnhinga anhinga-3

 

 

 

 

 

 

 

 

L'anhinga (Anhinga anhinga) est un oiseau d'environ 90cm. Il pêche en eaux douces. Comme les cormorans, auxquels il est apparenté, l'anhinga doit faire sécher son plumage après chaque séance de pêche. Muni d'un long cou et d'un bec long et fin, l'anhinga pêche en harponnant les poissons. Lorsqu'il nage, seuls son cou et sa tête dépasse de la surface. il habite les lagunes, les rivières et les marécages. On le rencontre dans les basses terres.

Butorides striatusButorides striatus

 

 

 

 

 

 

 

 

Le héron strié (Butorides striatus), aussi appelé héron vert (B. Virescens) est un petit héron d'une quarantaine de centimètres. Il vit au bord des eaux douces, généralement en solitaire. Consomme des poissons, amphibiens ou insectes. Communément rencontré à Tortuguero sur la côte caraïbe.

Cochlearius cochlearius

Le savacou huppé (Coclearius cochlearius) ressemble beaucoup au bihoreau mais il est remarquable par la forme de son bec, très élargi.

Habite les marais et mangrove et est actif la nuit (comme les bihoreaus). Il se rencontre dans les basses terres.

 

 

 

 

 

IMG_2690

Ce héron est un juvénile d'aigrette bleue (Egretta caerulea). Si l'adulte est gris-bleu, les juvéniles sont blanc. L'individu observé commence à avoir quelques plumes bleu gris.

N'habite le Costa Rica qu'en hiver mais un certains nombre d'individus estivent et se reproduisent sur place.

Un peu plus grandqu'un héron strié, il reste de taille modeste (60cm).

 

 

Tigrisoma mexicanumTigrisoma mexicanum

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Onoré du Mexique (Tigrisoma mexicanum) est de plus grande taille, 80 cm environ. Il possède un long et fort cou avec une gorge jaune (adulte). Il fréquente les marais et les petits cours d'eau.

Bulbucus ibisComme dans de nombreux régions du Monde, nous avons rencontré en compagnie des bovidés (ici des vaches et des zébus) des groupes de hérons garde-boeufs (Bubulcus ibis).

 

 

 

 

 

 

Nous avons rencontré d'autres oiseaux proches de ceux présentés mais sans pouvoir les photographier:

  • le pélican brun (Pelicanus occidentalis) -110cm - présent sur les côtes mais observé en quantité sur la côte pacifique matin et soir lors des trajets "zone de nourrissage" / "zone de repos" (leur boulot/dodo!). Vole en V ou en ligne.
  • le frégate superbe (Fregata magnificens) observée plusieurs fois en vol sur les côtes.

Fregata magnifiscensPeleconasoccidentalis

 

 

 

 

IMG_2664L'ibis vert (Mesembrinibis cayennensis) a une taille de près de 60cm. De loin, il parait noir. Son plumage est noirâtre avec des reflets verts plus ou moins prononcés selon les parties du corps.

 

 

 

 

 

 

Mycteria americanaLe tantale d'Amérique ( Mycteria americana) est un grand échassier blanc à tête noire d'environ 1 mètre de haut. Rarement vu solitaire comme celui-ci, on le rencontre surtout dans le Guanacaste.

 

 

 

 

 

 

Dendrocygna autumnalisLe dendrocygne à ventre noir (Dendrocygna autumnalis) est un canard d'assez grande taille (+ de 50cm). Les pattes et le cou sont assez longs donnant un aspect dressé et élancé à ce canard. Il est grégaire et nous l'avons rencontré à Boca Tapada où une petite troupe était présente la journée sur les bords de la lagune.

 

 

 

 

 

Coragyps atratusL'urubu noir (Coragyps atratus) est le plus petit des deux urubus (64cm seulement). Entièrement noir, on le reconnaît en vol aux zones claires (argentées) situées en bout d'ailes.

Se nourrit de charognes. Nous en avons vu un bel attroupement en bord de route près de Samara autour d'un cadavre de vache.

Cet urubu se rencontre partout. Il est rare de ne pas en voir dans le ciel. Il nous a semblé plus nombreux près des côtes, surtout pacifique, peut-être en raison de la présence des tortues de mer dont il mange les oeufs.

 

 

Cathartes auraCathartes aura

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien qu'il ressemble beaucoup à l'urubu noir, l'urubu rouge n'appartient pas au même genre (Cathartes aura). Il est plus grand (76cm) mais la tête rouge n'est pas souvent visible en vol. Heureusement, il se distingue du noir par ses rémiges argentées vues de dessous.

Nous avons aussi observé le magnifique Sarcoramphe roi (Sarcoramphus papa) aux ailes blanches et noires et à la tête colorée. Il était en vol plané au-dessus de Boca Tapada. Hélas, à ce moment-là, je n'avais pas de matériel photo.

Nous avons observé peu de rapaces. Il sont sans doute plus visibles à la saison sèche.

Herpetotheres cachinnansHerpetotheres cachinnans, le macagua rieur, est un petit faucon (53cm) facilement reconnaissable à son masque facial. Comme son nom l'indique, il se nourrit principalement de reptiles. on l'observe souvent perché haut dans un arbre, recherchant les serpents.

 

 

 

 

 

 

IMG_3051La buse noire (Buteogallus anthracinus) est presque entièrement noire sauf une partie de la queue qui est blanche, les pattes et le bec, jaunes.

Elle mesure près de 60cm. Comme notre buse, se perche assez bas pour guetter ses proies. Aspect surprenant, cette buse se nourrit beaucoup de crabes d'eau douce.

L'individu photographié, comme beaucoup d'oiseaux au Costa Rica, restait très calme lorsque la voiture s'est arrêtée, que j'en suis descendu et me suis rapproché de lui (à moins de 10m).

 

 

 

Nous avons la chance de voir à deux reprise le splendide Milan à queue fourchue (Elanoides forficatus) mais toujours trop haut dans le ciel (blanchâtre) et il n'apparait que comme une silhouette noire.

 

 

Gauche

 

 

Posté par victor-henrique à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

03 mai 2017

Rougequeue

Chez nous, nous avons les deux espèces de rougequeue: le noir et celui à front blanc.

j'aime beaucoup ces oiseaux; Ils sont beaux, élégants et le noir est l'un des premiers à revenir au début du printemps. Le rougequeue à front blanc est plus tardif mais il hiverne en Afrique. Pas l'autre.

Beau, souvent bien en vue pour chanter, sur une branche haute ou un autre support, le rougequeue a tout pour devenir une vedette. Mais, s'il n'est pas craintif, il est néanmoins farouche. Et, comme il est souvent déjà haut, j'aimerais bien réduire la distance. Et ça, c'est pas gagné!

Ci-dessous, je vous présente la meilleure photo prise jusqu'à maintenant. Je ne désespère pas de faire mieux.

rougequeue à front blanc

Posté par victor-henrique à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 avril 2017

dur apprentissage

Faire des photos d'oiseaux, dur dur.

Exemples.

Plusieurs couples de fauvettes à tête noire nichent chez moi ou en lisière. Les mâles se perchent pour chanter. C'est le moment d'essayer de les photographier.

Mais pas si facile de réussir une bonne photo.

Sylvia atricapilla

Pour le premier essai, l'oiseau était bien positionné mais difficile à approcher.

Même après un recadrage "raisonnable", je n'obtiens pas une bien grande image de la fauvette.

 

 

 

 

 

 

fauvette à tête noire mâle

Second essai. Je réussis à m'approcher suffisamment mais l'oiseau ne s'est jamais présenté de profil ou dans une position intéressante.

 

 

 

 

 

 

 

 

chevalier guignette

Me promenant au bord de la rivière (Vienne) pour essayer d'y observer quelques oiseaux, j'ai eu le plaisir de voir un chevalier guignette se poser sur un rocher à quelques encablures de la berge.

Ces oiseaux ne nichent pas chez nous mais on en observe régulièrement toute la bonne saison.

L'oiseau est trop loin pour être bien observable. Y compris après un léger recadrage pour mieux positionner l'oiseau.

 

On peut bien sûr recadrer plus fortement, mais l'oiseau n'est plus très net.

 

 

23042017-IMG_1943

Le "pire" ou le plus drôle, c'est que le guignette s'est envolé et a disparu. J'ai continué mon chemin et suis tombé quasiment nez à bec avec lui. Evidemment, il ne m'a pas laissé le loisir d'en faire le portrait...

 

 

 

Posté par victor-henrique à 13:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 avril 2017

sortie au bord d'un étang

Cette après-midi, petite sortie au bord d'un étang proche de chez moi. Beaucoup de vent, pas très chaud, mais beau soleil.

L'étang est très calme.

canard colvert mâleSeuls quelques canards colvert mâles sont présents. Peu de femelles visibles, les autres sont sans doute en train de couver.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

foulque macrouleLes foulques macroule, habituellement en grand nombre, brillent par leur absence. Seul cet individu a été observé.

Quelques cris entendus dans une des queues marécageuse de l'étang.

 

 

 

 

 

 

 

 

grêbe huppéJ'étais surtout venu pour observer (et photographier) des grêbes huppés. D'ordinaire, l'étang accueille 5 ou 6 couples, mais je n'en ai vu que deux lors de cette sortie.

Par contre, si on regarde bien cette première photo, on peut découvrir un second grêbe littéralement aplati sur l'eau.

La seconde photo permet de mieux observer la scène. Le second individu, une femelle, se lève: elle est en train de couver. Aux jumelles, on peut découvrir un oeuf entre ses pattes.

 

 

 

 

 

grêbe huppé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

étourneau sansonnetDans un pré bordant l'étang, des chevaux étaient accompagnés de plusieurs étourneaux sansonnet. Ils avaient revêtu leur plumage d'été, aux reflets métalliques magnifiques.

L'étourneau, qui peut paraître noir de loin, est en fait un superbe oiseau avec ses plumages d'été et d'hiver.

 

 

 

 

 

 

 

mésange charbonnière

Les taillis et fourrés autour de l'étang permettent d'y faire d'autres rencontres... et d'en photographier quelques unes!

Merles et fauvettes m'ont échappé. Mais j'ai réussi à capturer l'image d'une mésange charbonnière, d'un pinson mâle ...

J'ai aussi pris la photo d'une mésange à longue queue mais ces petites boules bougent tellement qu'il est difficile d'en obtenir une intéressante.

pinson des arbres mâle

pouillot vélocepouillot véloce mâle chant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et surtout, d'un pouillot véloce mâle qui chantait dans un arbre et était tellement occupé qu'il m'a laissé l'approcher et l'observer.

 

18 avril 2017

Présentation

Si je pratique l'ornithologie depuis une trentaine d'années et la photo depuis environ 25 ans, je n'avais jusqu'alors pas concilié les deux. Jusqu'à présent, je ne faisais que de la macrophotographie d'insectes. Je ne vais pas arrêter mais depuis peu, je peux m'exercer à la photo d'oiseaux.

Pour l'instant, j'ai essayé chez moi. Pas mal d'espèces vivent ou fréquentent notre terrain. J'ai pour l'instant surtout phographié des oiseaux de "bonne" taille. Pour les petits passereaux cela demande soit de s'approcher très près, soit de faire des affuts prolongés... que je n'ai pas encore entrepris.

Sans espérer ni prétendre faire de la bonne photo d'oiseaux, je me permets de présenter quelques-uns de mes pensionnaires.

geaiLes geais sont très présents dans notre environnement. Je les aime bien même s'ils consomment beaucoup de nos fruits.

Leurs cris sont étonnants et leurs multiples imitations me surprennent souvent.

 

 

 

 

 

 

 

huppe

Un couple de huppes s'installe régulièrement dans les petits bois qui entourent la maison. Ce qui permet de les observer en chasse sur le terrain.

C'est toujours un immense plaisr de les voir (ou de les entendre) revenir chaque printemps.

 

 

 

 

 

 

mésange charbonnière

Les mésanges charbonnières et bleues sont présentes et visibles toute l'année sur le terrain. Elles nichent tous les ans dans des nichoirs.

Leurs cris et chants rythment l'année.

 

 

 

 

 

 

 

pic épeiche mâle

Le pic épeiche est généralement discret et sort rarement des bois. Je le vois de temps en temps traverser le terrain pour aller visiter un de nos chênes.

Mais cette année, il a dû établir son nid plus près de la maison car je le rencontre souvent en lisière du bois derrière chez nous mais aussi sur les arbres du jardin, ou traversant le terrain rapidement, en direction du bois (donc de son nid).

 

 

pie bavarde

Les pies ne manquent pas. En hiver, un bonne vingtaine hantent les arbres. Et deux couples au moins se sont installés sur des arbres proches de la maison.

Ce sont des voisns presque aussi bruyants que les geais.

 

 

 

 

 

 

 

pigeon ramier

Les pigeons ramiers sont très présents (de plus en plus) autour de nous. Du matin au soir et quasiment toute l'année, nous entendons leurs roucoulements. Ils sont beaux et à part mes cerises et autres petits pois, personnes ne s'en plaint...

 

Posté par victor-henrique à 12:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,