Beaucoup d'espèces sont forestières, ce qui parait la moindre des choses dans un pays aussi boisé que le Canada. Ceci fait que je n'ai pas recherché d'espèces dans les mileux ouverts comme, par exemple, les milieux cultivés où pourtant, j'aurais trouvé d'autres espèces.

Dans les forêts, il n'est pas facile d'observer, et encore moins de photographier, les oiseaux. On les entend plus qu'on ne les voit. Et on les aperçoit plus qu'on ne les observe. Néanmoins, nous avons "réussi" à immortaliser quelques oiseaux sur "pellicule".

Pour moi, qui disait "merle d'Amérique", disait "oiseauTurdus migratorius - merle d'Amérique aussi courant que le nôtre", de merle. Euh... pas vraiment, nous ne l'avons vu qu'une seule fois. Pas un seul n'a été repéré dans les villages où nous logions. Dommage, c'est un fort bel oiseau que j'aurais aimé davantage photographier.

 

 

 

 

 

La majorité des oiseaux que l'on a observé dans les bois et fourrés sont soit des viréos soit des parulines. Extérieurement, pour moi, les deux genres se ressemblent beaucoup. Il paraîtrait que le bec des viréos est plus fort que celui des parulines et légèrement crochu. Les deux genres sont un peu les équivalents des fauvettes chez nous.

Les viréos sont au nombre de 5 espèces au Québec. Nous n'en avons déterminé (et sans doute rencontré) seulement deux espèces.

 

Vireo flavifrons - viréo à gorge jaune

Vireo philadelphicus - Viréo de Philadelphie

 Le viréo à gorge jaune habite les forêts âgées de feuillus, en particulier les érablières, mais parfois aussi les jardins.

Il passe l'hiver du Mexique au nord de l'Amérique du Sud.

 

 

 

 

 

 

 

Le viréo de Philadelphie vit dans le sud du Québec mais hiverne du Mexique à l'Amérique centrale.

Il niche surtout dans les forêts en train de se régénérer, à l'orée des bois et dans les friches envahies d'arbres.

 

 

 

 

 

 

 

Les parulines sont un groupe important au Québec. On compte pas moins de 33 espèces.

C'est un groupe typiquement américain. On en trouve du Canada à l'Amérique du sud mais avec un maximum en Amérique centrale. De 33 espèces au Québec, on arrive à 53 espèces au Costa Rica (dont nombre d'espèces nord-américaines en hiver), mais seulement 22 au Brésil.

C'est un groupe difficile à déterminer car mâles, femelles et immatures portent des plumages souvent différents et il existe en plus des plumages d'été et d'autres d'hiver.

Mniotilta varia - Paruline noir et blancLa Paruline noir et blanc vit dans les forêts de feuillus ou mixtes. Elle niche dans les régions méridionales du Québec et dans les Maritimes. Elle hiverne du sud des USA jusqu'au nord de l'Amérique du sud, ainsi qu'aux Antilles.

Wilsonia canadensis - Paruline du Canada

 

 

 

 

 

 

 

La Paruline du Canada fait partie du groupe des Parulines à tête grise. On la rencontre dans les sous-bois buissonneux ainsi que dans les fourrés en bordure d'eau. Elle niche dans presque l'ensemble du Québec méridional ainsi que dans les Maritimes. C'est une espèce au statut "menacé" pour le Québec. Elle hiverne du sud de l'Amérique centrale et au nord de l'amérique du sud.

 

 

 

 

 

 

Wilsonia canadensis_2 - Paruline du Canada

Dendroica fusca - Paruline à gorge orangée

Helmitheros vermivorum - Paruline vermivore

Oporornis agilis - Parulineà gorge grise

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Paruline à gorge orangée préfère les forêts de conifères (mixtes ou pas). Elle niche au sud du 49ème parallèle et hiverne dans le nord de l'Amérique du sud.

 

 

 

 

 

 

 

 

La paruline vermivore est une Paruline assez rare au québec. Elle est signalée de l'extrème sud-est du Québec et se rencontre surtout aux USA. Mais elle a été photographiée plus haut, vers Québec.

Elle niche dans les sous-bois denses. Contrairement à ce qu'indique son nom, elle consomme peu ou pas de vers mais essentiellement des insectes ou des Arachnides.

 

 

 

 

 

 

Paruline flamboyante - Setophaga ruticilla - femelleLa Paruline à gorge grise fait partie, elle aussi, des parulines à tête grise. Elle fréquente préférenciellement les tourbières (à épinettes notamment) mais aussi des boisements clairs à érables ou peupliers.

Elle niche du sud ouest du québec jusqu'au lac Saint-Jean. Elle hiverne en Amérique du sud.

 

 

 

 

 

 

 

La Paruline flamboyante, ici une femelle, (le mâle est noir et orange) est courante dans les forêts de feuillus. Elle se rencontre dans le sud du Québec et dans les Maritimes.Elle passe l'hiver du Mexique au nord de  l'Amérique du sud.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les bruants sont aussi, avec 22 espèces,  un groupe important d'oiseaux au Québec. Mais leur détermination m'a paru difficile. Je vous en montre 4 dont une seule espèce identifiéeZonotrichia albicollis - bruant à gorge blanche

Le Bruant à gorge blanche a été souvent rencontré lors de notre séjour, dans des milieux différents. Il préfère cependant les fourrés.

il vit dans la partie sud du Québec et certains peuvent y passer l'hiver, même si la majorité hiverne aux USA.

 

 

 

Bruant non déterminé

bruant indéterminé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour finir quelques oiseaux appartenant à d'autres familles.

tarin des pins - Spinus spinus - immature

tarin des pins - Spinus spinusLe tarin des pins habite les bois mixtes ou de conifères de la partie centrale du Québec. Nomade, on le rencontre toute l'année. Il descend plus bas en hiver.

Il fréquente beaucoup les mangeoires, qui sont alimentées toute l'année en graines.

 

Carpodacus purpureus - sizerin flammé

Gros-bec errant - Coccothraustes vespertinus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le sizerin flammé niche dans la toundra et il se rencontre plus au sud, au québec en hiver. Ceci dit, celui-ci a été photographié au lac Saint-Jean, ...en été.

 

 

 

 

 

 

Le gros bec errant vit toute l'année au Québec. Il habite les forêts mixtes ou de conifères. S'il fréquente assidûment les mangeoires en hiver, il ne les dédaigne pas en toutes saisons, comme ici en été au lac Saint-Jean.

 

 

 

 

 

 

 

Bombycilla cedrorum - Jaseur d'Amérique

jaseur d'Amérique

Spinus tristis - Chardonneret jaune

Le Jaseur d'Amérique est un peu plus petit que son "cousin", le Jaseur boréal, présent lui aussi au Québec mais plus septentrional.

On peut le rencontrer dans différents habitats: forêts, vergers, parcs et jardins, végétation en bordure d'eau.

Il passe l'année au Québec.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chardonneret jaune appartient au même genre que me Tarin des pins. On le rencontre toute l'année au Québec où il fréquent evolontiers les mangeoires.

il niche dans des mileux ouverts (terrains vagues, jardins, friches, ...